Sortie au parcours des Fontaines

Comme chaque année à cette même période, je me suis rendu au parcours des Fontaines pour faire une petite session de pré-ouverture histoire de valider le matériel et de retrouver les automatismes.

L’exploitation des canaux des anciennes cressonnières en fond un réservoir hors du commun se rapprochant davantage à des configurations que nous pouvons retrouver en petite rivière, avec des zones rapides, des calmes,…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est également pour moi l’opportunité de me perfectionner dans la pêche en nymphe à vue que je n’ai que peu l’occasion de pratiquer habituellement.

Côté mouches, voici celles qui ont particulièrement bien fonctionné. Il y en a probablement beaucoup d’autres mais je me suis concentré sur cette petite série.

20180308_080213-1.jpg

  • Oreille de chevreuil #16 / #18. Une fois mouillée avec de la salive, cette mouche nage parfaitement entre deux eaux. Je pense qu’elle m’a permis de faire la différence sur les poissons éduqués du fait que peu de pêcheurs l’utilise.
  • Oreille de lièvre #18 / #20. Avec bille dorée ou tag orange, toutes les variantes fonctionnent. Un incontournable.
  • Shuttlecock #18 / #20. Avec son corps dans la pellicule, cette mouche a eu son heure de gloire dès l’apparition des premières éclosions.
  • Nymphe de trichoptère #14. Une petite nouvelle dans ma boite pour cette saison que j’ai monté avec du latex naturelle. Je devais absolument la tester avant d’envisager de l’utiliser en rivière et je dois dire qu’elle a largement sa place dans une boite.
  • Phaesant tail #18. Cette valeur sure ne m’aura pas rapporté grand nombre de poissons. Je pense qu’elle est victime de son succès et que les poissons sont largement éduqués à en voir défiler sous leur nez à longueur de journée.

Côté ligne, j’ai associé à un bas de ligne « court » une pointe en 12/100 pour éviter de casser sur les beaux poissons présent en nombre. Cette pointe m’a semblé être un bon compromis entre résistance mécanique et ne bridait pas trop la dérive des nymphes même légère.

C’était également l’occasion de roder le matériel fraîchement acquis (soie, gilet, …). J’avais un petit doute sur le côté pratique de l’emplacement de mes accessoires sur le gilet et je vais d’ailleurs apporter quelques modifications. Par contre je n’ai pas ménagé mon ensemble lors des combats et je peux donc partir confiant sur les différents noeuds constituant ma ligne (backing/soie/bas de ligne,…).

J’ai pu mettre en application et surtout voir l’impact de l’animation des nymphes. Le but de l’animation, faite par de petites tirées, est de simuler le changement d’état de la nymphe vers son éclosion. Une nymphe que l’on pense pourtant pêchante avec une belle dérive n’intéressait pas les poissons et les animations on réussi à les décider.
Habituellement, en partie de pêche je privilégie toujours la propreté de la dérive mais cette saison je vais m’appliquer à combiner la dérive avec des petites animations pour décider les poissons compliqués, et je pense que les résultats s’en feront sentir.

Bon visionnage et bonne ouverture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s