Microcentrales…Petites puissances, grands désastres…

Pourquoi dédier un article au vaste sujet des microcentrales hydroélectriques ?

Tout simplement car j’ai participé ce samedi à l’assemblée générale de l’AAPPMA dans laquelle je prend mon permis depuis des années (celle de Valbonnais), et je tenais à faire cet article car la moitié de la réunion a tourné autour de projets de construction de microcentrales hydroélectriques.

Certains acteurs du projet nommé « ValHydrau » étaient présent, et le mot d’acteur est bien choisi car nous avons eu le droit à leur « cinéma » s’opposant aux différents votes.

Bref, sur le seul secteur du Valbonnais où coule principalement la Bonne et la Malsanne, ce n’est donc pas moins de 3 projets de construction de micocentrales hydroélectriques qui sont à l’étude.

Les projets ne datent pas d’aujourd’hui et si vous le souhaitez, voici quelques liens vers des articles d’une association locale « Trait d’union 38 » (article 1article 2) ainsi que le rapport d’enquête publique.

Les personnes qui connaissent le secteur trouvent ces projets aberrant en partie à cause des niveaux d’étiages en période estivale qui sont assez sévères et des très mauvais retours d’expériences de projets similaires.

DSC_0311

L’AAPPMA s’est bien entendu opposée à ces dossiers, et à même fait mener des pêches électriques dont les conclusions sont sans équivoques.

Je commence par mon coup de gueule !
Sur une portion court-circuitée par une conduite forcée, faisant la connexion entre la prise d’eau et la centrale, la pêche électrique n’a permis de recenser qu’un seul et unique poisson, alors qu’en amont et en aval nous arrivons au total à plus de 130 truites. Cherchez l’erreur…
Que l’on ne nous dise pas après que les projets de microcentrales n’ont pas d’impact sur l’écosystème, que le débit réservé sera respecté,…
Les faits sont là, les truites ne veulent pas de ces secteurs et nous non plus.

Une autre campagne de pêche électrique sur le secteur d’une future centrale, montre la présence de chabots. Pas de quoi faire une friture (lol) mais ils sont bel et bien là et c’est assez surprenant quand on connait la fréquence et la violence des crues.
Leur présence et leur protection nous voudras peut être l’annulation par les instantes compétentes de ce projet.

Alors sous prétexte d’utiliser des termes actuellement à la mode, tel que transition énergétique, énergie renouvelable, énergie verte,… avons-nous le droit de sacrifier nos rivières ?

Beau sujet de philo…vous avez 2 heures 😉

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Moucheur38 dit :

    Slt Laurent, il est certain que depuis que Ségolène Royal à donnée le feu vert, ils y vont tous de leurs micro centrales, il falloir vous serrer es coudes car la lutte risque d’être longue. Bon courage

    Aimé par 1 personne

    1. Slt Léo, oui je fais confiance à l’équipe en place qui ne compte pas lâcher le morceau. Malheureusement ce phénomène de mode n’épargne personne. Bon courage également de votre côté.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s