Lac de Monteynard, l’heure du bilan

Dans sa troisième newsletter fraîchement parue, la fédération de pêche de l’Isère nous informe notamment sur les suites données à la demande d’installation d’un pêcheur professionnel sur le lac de Monteynard.

On peut retirer de tout cela un point positif mais également un gros point négatif.

Le point positif de cette demande est qu’une campagne d’études ont été mené sur le peuplement du lac (population, taille, quantité, comportement…) afin que les acteurs locaux puissent prendre position sur des éléments factuels, car sur le fond le monde de la pêche y est clairement opposé, et nous pouvons sans soucis adhérer à leurs arguments.

Tout d’abord, commençons par une bonne nouvelle, qui est le refus, validé par le préfet, d’installation du pêcheur professionnel.

27021129_1572676719488060_4403992073661803081_o

 

En revanche, une mauvaise nouvelle nous vient des études menées qui nous montrent que les populations de truites et de brochets ne sont pas satisfaisantes malgré les campagnes régulières d’introduction.

La gestion de la production d’EDF est clairement montrée du doigt, car les marnages de forte amplitude et réguliers empêchent la reproduction naturelle des espèces.

En synthèse, vous aurez probablement compris pourquoi il est si compliqué de réussir à sortir son épingle du jeu, surtout lorsque l’on recherche les carnassiers, mais ne vous découragez pas, car les bonnes surprises sont fréquentes notamment sur les sandres.

Gardez la pêche !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s