Comment choisir une canne appâts naturels ?

Voici une question que risque de poser bon nombre de pêcheurs aux appâts naturels. Cette année encore, les nouveautés et améliorations techniques ne manquent pas. Alors que ce soit par curiosité, par plaisir ou par nécessité, je pense que cet article devrait vous aider à y voir plus clair.

JT01.jpg

Pour ma part, c’est un plaisir de pouvoir pêcher avec du matériel bénéficiant des dernières évolutions mais c’est également une obligation car suite à une mauvaise chute la semaine de la fermeture, ma Pezon & Michel Feather Weight, s’est malheureusement cassée à deux endroit. Pratique pour les voyages car elle est maintenant en 5 brins, mais peu pratique 😉

Qui dit canne appâts naturels, dit forcément canne multibrins type anglaise d’une longueur allant de 3,3m à 3,9m dans la plupart dans cas.

Les différents critères qui doivent guider votre choix, et qui sont développés ci-dessous, sont :

  • le budget,
  • La longueur,
  • La puissance,
  • L’action,
  • L’encombrement (3 brins ou plus),
  • Le porte moulinet (fixe ou à bagues),
  • L’esthétique.

Le budget :
Voici un paramètre qui malheureusement conditionnera, malgré vous, votre choix. La plage tarifaire étant très large ( de 50€ à 600€, et plus si personnalisation) nul doute que vous trouverez votre bonheur, mais je vais plutôt orienter le reste de l’article sur les modèles milieu de gamme présentant un excellent rapport qualité prix, c’est à dire aux alentours de 250 euros.

La longueur :
Là aussi, le choix est assez vaste et vous êtes le seul à connaître parfaitement les rivières que vous souhaitez pêcher avec cette technique. On peut dire que les rivières de taille moyenne, entre 5m et 10m, une canne « courte » de 3,4m ou 3,6m est largement suffisante. En revanche, si vous pêchez des grandes rivières, d’une largeur supérieure à 15m ou 20m, une canne de 3,9m sera toute indiquée.

La puissance :
Là, il s’agit d’une affaire de goût et de la population de poissons que vous visez. Pour les pêches « lourdes » avec présence de gros poissons (>50cm), une canne de puissance Medium sera parfaite car elle bénéficiera d’une réserve de puissance suffisante pour travailler un gros fish.
Par contre, si vous êtes un adepte des pêches en période d’étiage, ou des techniques de toc à la nymphe, alors là une canne de puissance Light sera plus appropriée.

L’action :
On rentre davantage dans la technique lorsqu’il s’agit de parler d’action des cannes.
Avec les avancés technologiques, les cannes sont davantage résonnantes, pour nous permettre d’avoir un excellent ressenti de la ligne, mais leur action également est devenue plus raide. Pour cette pêche « fine » qu’est la pêche aux appâts naturels, il ne faut justement pas chercher la raideur à outrance car les décrochés et les casses seront nombreux.
La souplesse d’un blank permet de propulser à bonne distance une plombée légère et elle permet de travailler le poisson sans atteindre les limites mécaniques de votre nylon.
Une action parabolique vous apporte donc, un meilleur confort de pêche, moins de décrochés, moins de casses…et la résultante de tous ces paramètres est que vous pouvez descendre en diamètre de fil et donc probablement prendre des poissons éduqués que d’autres n’auraient pas réussi à décider.

L’encombrement :
Si l’envie de faire un voyage de pêche, et tout simplement pour le confort de pouvoir apporter en vacances votre joujou, je vous conseille de partir sur des modèles à encombrement réduit en 5 brins. Auparavant, les puristes cherchaient à minimiser le nombre d’emmanchements qui avaient tendance à « casser » l’action de la canne, mais de nos jours cet argument n’est plus recevable. Au point important, l’écart qu’il existait par rapport aux modèles en 3 brins sur le poids et le prix a littéralement fondu comme neige au soleil. Alors dans le doute, partez sans hésiter sur une 5 brins.

Le porte moulinet :
Encore un sujet qui fait débat…Porte moulinet à bagues ou fixe…
Personnellement, et je commencerai par la conclusion, je vous conseille un porte moulinet à bagues. Je vois beaucoup d’avantages à ce type de fixation et uniquement un seul inconvénient. Je vais commencer par le point négatif qui est le maintient du moulinet. Il se peut qu’au cours de votre partie de pêche, à cause des vibrations et des efforts appliqués sur le moulinet, celui-ci finisse par se déserrer et votre moulinet risque de faire « plouf » à vos pieds avec un poisson au bout de la ligne.
Par contre, en avantage, on peut dire qu’il est peu coûteux, qu’il est très simple donc très fiable, et son gros point fort, est qu’il permet d’équilibrer la canne avec n’importe quel type de moulinet, que ce soit un Ritma, un Loxus, ou un moulinet spinning, vous serez sûr de ne pas sentir de fatigue dans le poignet à la fin de votre sortie.
Côté porte moulinet fixe, son point faible est justement le point faible de son homologue à savoir la fixation qui sera sans faille mais au détriment de l’équilibrage de l’ensemble, sauf si vous avez la possibilité d’essayer une grande quantité de moulinet et de ne plus en changer.

L’esthétique :
Nous arrivons finalement sur le critère le plus subjectif dans le choix de votre canne car vous savez ce que l’on dit des goûts et des couleurs…

En conclusion, faite vous plaisir mais vous avez à présent, je l’espère, les idées plus claires pour choisir LA canne qui vous correspond le mieux.

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Salut Laurent,

    Et au final ta pris quoi comme canne 🙂 pour 2018!!

    Bye
    Ju

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Julien,
      J’ai rédigé cet article pour partager mon analyse et mes conclusions mais je n’ai pour l’instant pas fais l’acquisition de ma nouvelle compagne de jeu. J’ai bien quelques modèles en tête mais j’attend de pouvoir les toucher au salon de Clermont d’ici 2 semaines pour finaliser mon choix, en espérant que pour l’occasion une petite remise commerciale sera faite.
      Pour ne rien te cacher, dans un budget « raisonnable » avoisinant les 300€, je lorgne sur une Sempé « Driva Ultima », une Hearty Rise « Trout Force », une Pezon et Michel « Feather Weight » (que j’avais déjà), et une Delacoste « Natua Loxus ».
      Tu me diras, rien de bien original et uniquement des valeurs sûres.
      Mais tu seras bien évidemment dans les premiers à connaitre mon choix 😉
      A bientôt et bises à la maison
      Laurent

      J'aime

  2. Re,

    Effectivement des valeurs sure ces cannes.

    Pour le salon de Clermont tu montes quand (si ta une place dans la voiture ca m’interesse 🙂 ?

    Bises a la famille et une bonne fin d’année!!!!

    J'aime

    1. Salut Ju,
      Je n’ai encore pas eu l’occasion de me rendre au salon de Clermont mais apparemment le week-end les stands sont inaccessibles.
      Du coup je pense poser une journée et y aller le vendredi. Le salon ne sera ouvert qu’à partir de 14h mais avec mon d’affluence et une découverte plutôt orientée mouche et appâts naturels, je pense que c’est largement suffisant.
      J’allais justement te proposer de m’accompagner d’autant plus qu’il me reste une invitation.
      Donc si tu es chaud, c’est avec plaisir qu’on pourra faire la route ensemble et nous raconter notre saison 😉
      A bientôt

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s