Festival à la cuillère sur le Drac

Aujourd’hui, c’est un peu par hasard que je me suis retrouvé au bord du Drac.
Bon je sais c’est pas crédible, mais en tout cas cette fois je n’ai rien préparé, ni ver de terre, ni bas de ligne,…du coup c’est à la cuillère tournante que je tenter ma chance. Hé oui, j’ai toujours une canne en secours avec quelques morceau de ferrailles à animer.
Mis à part les caprices de la rivière principalement dû aux aménagements hydroélectriques installés sur le Drac et Romanche, il faut également composer avec le vent qui dans le secteur rend la pêche difficile à partir de midi.

Le niveau me semble correct, et je commence progressivement à peigner les bordures en étant assez éloigné de la berge. Ensuite, c’est avec minutie que je prospecte en éventail avec des lancers 3/4 amont laissant le soin à la cuillère d’aller le près possible du fond. Il ne faut pas avoir peur de rester accrocher et de perdre son leurre, d’où l’intérêt de la fin de mon article !
Au bout d’une dizaine de minutes, je touche enfin ma première truite arc en ciel du Drac qui s’avère être plutôt très combative. C’est alors que j’aperçois en amont un autre pêcheur au leurre qui est vraisemblablement passé devant moi quelques instants auparavant. Il m’en faut plus pour me décourager et je continu avec la même attention et la garantie que mon approche est la bonne, à moins que cette pauvrette, qui est bien entendu reparti à l’eau, ne soit suicidaire 😉

En heure de pêche effective, elle sera au final rejointe par 3 autres, ce qui valide la technique et le leurre utilisé (les fishs mesurés entre 28 et 38cm). Je ne sais pas si les résultats auraient été similaires au TOC mais j’ai pris plaisir avec ce leurre ancestrale délaissé par beaucoup qui préfèrent utiliser des leurres valant une vingtaine d’euros pour un résultat qui parfois laisse à désirer.

Ma plus grande satisfaction, mis à part celle d’avoir sorti de jolis poissons, est le fait que je les ai leurré avec des cuillères que j’ai moi même confectionné cet hiver.
Quand je souhaite aborder un nouveau spot au leurre, je commence toujours par la cuillère qui donne de bons résultats et qui reste assez économique. Après un rapide passage par la rubrique bricolage du site Ardent pêche, je me suis assemblé des cuillères de type aglia de chez Mepps et type Martin Panther.
Mon cahier des charges était très simple, pouvoir monter une palette taille 0 ou 1 avec un petit triple Owner le tout fortement lesté. Au final, même si une Mepps dans le commerce ne coûte que 3 euros en moyenne, je suis parvenu à en monter une bonne dizaine pour moins de 6 euros. A la vue du résultat, ça valait le coup de se lancer dans la fabrication de cuillères tournantes « home made » pour occuper un dimanche après midi pluvieux.
Voici le résultat gagnant du jour.

Si cela vous intéresse, je pourrais à l’occasion vous poster un article sous la forme d’un tutoriel sur le montage de cuillères tournantes. 
 
Publicités

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. vicking38 dit :

    Avec plaisirs Laurent, surtout avec les temps qui courent 😉

    ps / félicitation pour ta session pêche , beau résultat, un plaisir accentué par le fais de prendre du poisson avec des cuillères de sa fabrication.

    @+ René

    J'aime

  2. on cherche quelques fois des PN horriblement cher alors qu'une bonne cuillère suffit au bonheur du pécheur

    J'aime

  3. C'est sûr, mais une fois qu'on a fait le tour du sujet on revient rapidement aux fondamentaux. Il suffit de se rendre compte qu'il nous faut 3 boites garnies de leurres à 15€ pièce variant couleur, comportement (coulang, flottant, suspending) et profondeur de nage. A la limite, je ne suis pas contre un petit leurre souple de temps en temps mais pour moi un leurre dur n'a pas sa place pour la traque de la truite en ruisseau ou moyenne rivière (5m). Enfin, cette prise de parti n'engage que moi 😉 En tout cas c'est mon analyse et mon vécu qui parle.

    J'aime

  4. Ok, pas de soucis, il va falloir que j'envisage de créer une rubrique « bricolage » dans laquelle je pourrais aussi aborder le montage de nymphes, mouches,…
    J'espère d'ailleurs pouvoir bientôt vous poster une vidéo de truites pêchées au toc à la nymphe. J'ai eu l'occasion d'échanger longuement et à plusieurs reprises avec Laurent Jauffret sur le sujet et il faut que je trouve à présent les conditions optimales pour mettre ses conseils en application.

    J'aime

  5. Tightline dit :

    Salut Laurent,

    Tu chômes pas en ce moment 🙂 Bien sympa toutes ces sorties. Tes photos sont très jolies.
    Bye
    Ju

    J'aime

  6. Salut Ju,
    Oui en effet, faut dire que je profite des conditions météo plutôt bonne pour me faire des petites sessions au cas où les week end seraient pourris et je pense que ça va justement être le cas de celui qui arrive.
    Les résultats sont plus ou moins au rendez vous mais je m'éclate bien.
    Bye

    J'aime

  7. Loïc dit :

    Bravo Laurent, tu me donnes envie de repêcher un peu à la bonne vieille cuillère !

    J'aime

  8. Par contre, pas de miracle, j'y suis retourné dimanche et je n'ai touché aucun poisson. Un ami qui lui était au Toc n'a rien fait non plus.
    Mais il ne faut surtout pas oublier les fondamentaux même si aujourd'hui le business du leurre est en plein essor !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s