Le beau temps s’installe, les poissons se calent :-(

Avec le beau temps prématuré qui s’est installé depuis quelques jours, et suite aux chutes de neiges du week end dernier, les rivières sont assez chargées en sédiment et avec un débit plus que soutenu.
Mais ces conditions, bien que peu idéale n’ont pas eu raison de ma motivation, les 3°C de température matinale non plus.
Etant seul, j’ai décidé de m’aventurer dans un secteur que je connais très bien et pris m’offre à chaque fois de belles parties de pêche.
Après une bonne heure de prospection, en ayant joué sur le type d’appât (ver de terreau, dendros, teigne,…), sur les plombées, les profondeurs,…je dois me faire une raison, les truites ne sont pas dehors ce matin dans le secteur.
J’aurais pu rebrousser chemin plus tôt mais je me suis laissé envoûter par la beauté du secteur (la vidéo parle d’elle même).

Je me rend donc vers un ruisseau du plateau Matheysin que je n’ai jamais pêcher et qui, d’après des connaissances, abrite quelques farios.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que côté accès j’ai connu nettement mieux. On est bien loin des berges dégagée du drac, de la romanche,…
C’est pas grave, je me met en mode sanglier, et commence à rentrer dans ce terrain hostile.
Côté matériel, ma canne type anglaise en 3 brins de 3,9m n’est vraiment pas l’idéal mais je découvre tout juste la pêche en ruisseau. Une télé-réglable de 5m aurait été préférable mais qui sais peut être fera-t-elle parti de mes prochains achats.
En résumé, le secteur est sympa mais avec assez peu de trous susceptibles d’héberger une truite. Je prospecte tout même comme je peux, entre mon inexpérience dans ce milieu et le matériel inadapté.
Tout à coup, je sens un Toc discret dans ma main gauche et là je me dis que c’est encore une racine, ou une herbe qui vient de chatouiller ma ligne. Dans le doute, je met un petit coup de poignée pour éviter de faire un magnifique ferrage raté qui propulse ma ligne droit dans les arbres derrière moi. Et là je sent une petite résistance, alors je tire et à ma grande surprise, je peux confirmer que ce ruisseau n’est pas vide. Certe le poisson n’est pas maillé, décidément c’est une habitude en ce moment, mais surtout je suis super satisfait d’avoir pêché une truite sauvage dans un ruisseau qui pour moi n’avait aucun intérêt il y a 6 mois.
Je vous partage ce combat mémorable dans cette petite vidéo 😉

 

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Tightline dit :

    Salut Laurent,
    Ils ont de la gueule ces ruisseaux. Le premier a l'air très prometteur 🙂
    Effectivement avec la neige les poissons sont plutôt calés ou sur les bordures mais rarement en plein bouillon.
    Le weekend prochain je part en avec Chris,mais on se recalera une date.
    Merci pour les photos.
    Bye
    Ju

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s